kifflire > Moderne > Mon M. Soldat

   Chapitre 3 Se marier avec un homme riche

Mon M. Soldat Par SYLVIANE PAQUET Personnages: 7609

à jour: 2020-03-30 00:22


Pensant à Pedro et María, Marina a commencé à avoir mal au cœur, et bien qu'elle veuille tout oublier, il n'était pas facile, les atteintes étaient toujours là.

« Je vais bien, au fait, félicitations. » retenant la douleur, Marina a répondu d'une voix douce.

Mais Maria ne voulait même pas lui parler directement : « La fille d'une garce, c'est pour ça qu'elle a cet air là. »

Jenny Lara lui a dit tout de suite : « Pourquoi ne meurs-tu pas avec ta garce de mère? Pourquoi restes-tu ici? Si tu n'a pas séduit Pedro, ma fille l'aurait déjà épousé. »

« Tantine, j'appartiens aussi à cette famille, et à l'époque, c'était papa qui ne voulait pas me laisser partir avec ma mère. En plus, Pedro et moi étions aussi camarades de classe et c'est pour ça ... » Elle n'a pas pu finir de parler, une gifle l'a frappée en plein visage.

Après l'avoir giflée, Maria a crié : « Marina, écoute-moi bien, il n'y a qu'une seule fille dans cette maison, c'est moi, Maria Shen! Je suis vice-présidente de la société LOP. Et toi, qui es-tu? Tu n'es qu'une chef d'équipe du département commercial de l'entreprise. Tu n'es rien comparée à moi. Tu n'as rien pour me faire concurrence. »

Marina, en recevant la gifle, a baissé la tête sans rien dire.

D'un coup, les insultes de Jenny atteignaient ses oreilles à nouveau : « Marina, je t'ai laissé vivre dans ce chalet parce que tu me faisais pitié, ta garce de mère a séduit ton père et ta naissance était une erreur. Si je n'ai pas jeté ta mère à la rue, peut-être qu'aujourd'hui elle serait propriétaire du chalet. »

« Tantine, mon père et ma mère étaient amoureux depuis longtemps à l'époque, tu as utilisé Maria pour forcer mon père à t'épouser. » Marina a expliqué à haute voix qu'elle pouvait supporter toutes les insultes la concernant, mais n'allait jamais laisser les autres offenser sa mère.

« Espèce de salope dégoutante! » Jenny s'est levée soudainement avec l'intention de frapper Marina, cependant, Miguel l'a empêchée.

Comme elle ne pouvait pas s'approcher de Marina, Jenny s'est arrêtée et l'a regardée avec haine, l'insultant : « Qui a dit ça, ta garce de mère? Marina, je te dis la vérité! C'était moi celle qui ai conçu la première, ta garce de mère n'a pas eu autant de chance que moi. De plus, la famille des Lara avait beaucoup aidé les Shen, il était donc naturel pour nous de nous marier. Tu es une sale menteuse, arrête de dire des conneries.

Jenny a à peine terminé ses insultes. Quand Marina était sur le point de dire quelque chose, Maria l'a interrompue.

« Papa, maman, il vaut mieux qu'elle se marie avec quelqu'un dès que possible. Je crains que mon Pedro ne soit à nouveau séduit, car elle est tellement frivole. Si cela se produit, je perdrai peut-être ma position d'épouse du maire. » Maria l'a dit avec inquiétude parce qu'elle détestait toujours Marina.

« D'accord, quiconque porte préjudice au bonheur de ma Maria est impardonnable, je ne laisserai pas cela se produire. » Jenny, regardant Marina, parlait avec Miguel qui était à côté d'elle : « Demain, prépare quelques rendez-vous à l'aveugle pour elle. L'homme doit être riche et nous devons demander un grand montant de dot pour couvrir ses dépenses pendant ces années. »

En regardant Marina et Jenny, Miguel Shen ne s'est pas risqué à dire quoi que ce soit. Dans cette famille, Jenny commandait toujours, il n'avait pas le droit de prendre des décisions.

Marina a cessé de résister à son destin, car elle avait perdu toutes les choses les plus importantes pour elle pendant ces deux jours, elle ne se souciait plus de rien.

Dans la Maison Militaire.

Un vieil homme en uniforme militaire était assis sur le siège principal du salon.

Fede et Derek se tenaient à côté de lui, se taisant et attendant son ordre.

Antonio Chu regardait

joyeusement les deux garçons à côté de lui. Ces deux-là qui avaient grandit ensemble, étaient tous deux excellents dans l'armée. Il était satisfait de son petit-fils, étant si jeune, a déjà devenu général de toute l'armée. Dans toute la maison militaire, presque tous les autres enviait et admirait son petit-fils.

Mais il n'était pas satisfait d'une chose qui, selon lui, était la plus importante pour la famille.

« Derek. » Antonio a brisé le silence, et sa voix était assez impressionnante. Il était l'ancien général en chef de l'armée et encore aujourd'hui il conservait sa dignité.

« Oui monsieur. » Derek a répondu immédiatement.

« Fede est-il toujours dans l'armée ces derniers temps? A-t-il été aux rendez-vous fixés pour lui? » a demandé sérieusement Antonio, montrant l'importance de cette affaire.

« Eh ... » Derek ne savait pas comment y répondre, parce qu'il n'osait pas révéler qu'il était lui-même allé à ces rendez-vous pour Fede. Bien qu'il n'ait pas voulu, Fede l'avait forcé. S'il disait la vérité, Antonio et Fede seraient fâchés contre lui.

« Que se passe-t-il? » Antonio a posé la même question à nouveau.

Voyant que les paroles de son grand-père mettaient Derek dans une situation compliquée, Fede a dit directement : « Papi, j'ai récemment eu huit rendez-vous préparés au total, mais je n'y suis allé que trois fois. C'est dommage que je n'ai apprécié aucune d'entre elles. »

Fede l'a dit simplement, mais en fait il n'avait pas y assisté une seule fois. Sa réponse n'était que pour satisfaire son grand-père, s'il ne le disait pas ainsi, il impliquerait Derek dans cette affaire.

« Tu n'as aimé aucune d'entre elles? Ces jeunes filles sont issues des familles riches et nobles de cette ville, elles sont toutes bien éduquées. Tu n'en as vraiment aimé aucune? Antonio était un peu fâché, car il ne pensait pas que son petit-fils était si exigeant.

Fede n'a rien dit.

À côté de lui, Derek était également silencieux, sachant que Fede était en mesure d'exécuter son grand-père pour la forme et qu'il n'y avait pas lieu de s'inquiéter pour lui.

Après un bon moment, Antonio a ordonné sévèrement. « Continue les rendez-vous jusqu'à ce que tu obtiennes un certificat de mariage. »

Cet ordre n'a pas intimidé Fede, car il n'arrêtait pas de penser à la femme d'hier soir. À ce moment, la femme et la sensation fantastique de la nuit lui manquaient sans qu'il puisse s'en empêcher.

En l'entendant, Derek s'est mit soudain à rire. « Continuer les rendez-vous jusqu'à ce que tu obtiennes un certificat de mariage? Est-ce que cela pousse ce général froid dans une impasse? Le général indifférent devra désormais assister à ces rendez-vous à l'aveugle pour trouver sa partenaire. Si les camarades des troupes l'apprennent, ils vont sûrement mourrir de rire. »

Entendant le rire de Derek, Fede s'est remis immédiatement de ses illusions. Il le regardait avec colère et Derek est immédiatement redevenu sérieux.

Antonio a agité désespérément la main : « Vous pouvez partir maintenant, mais souviens-toi de mes paroles, demain tu devras recommencer les rendez-vous à l'aveugle. Si tu oses me jouer des tours, cela te rattrapera. »

Avant de partir, Fede a écouté les avertissements de son grand-père, mais il ne les a pas pris au sérieux. Il ne pouvait pas s'arrêter de penser à la femme d'hier soir.

Marchant dans la cour de la Maison Militaire, Derek suivait les traces de Fede. Soudain, Fede s'est arrêté au milieu du chemin.

Derek était un peu confus et a demandé : « Qu'est-ce qui ne va pas? »

Fede regardait en avant et a dit affirmativement : « Trouve-moi la femme de l'hôtel. »

En le disant, il continuait d'avancer.

« Ah ... oh ... » Derek était stupéfait, se doutant que Fede était peut-être amoureux de cette femme.

(← Raccourci clavier) Précédent Contenu (Raccourci clavier →)
 Novels To Read Online Free

Scannez le code QR pour télécharger l'application Kifflire.

Retour au sommet

Partages