kifflire > Moderne > Ma femme est d'une beauté froide

   Chapitre 6 Voyons qui est le chef

Ma femme est d'une beauté froide Par Z. BABINEAUX Personnages: 12927

à jour: 2020-03-31 00:26


Ils sont bientôt arrivés à l'entreprise. Julio écoutait leur conversation silencieusement. Il avait soigneusement saisi chaque mot prononcé. Mais malgré cela, il ne faisait aucun commentaire.

« Chéri, si tu rentres d'abord à la maison avec tonton Lucas? J'ai une réunion ce soir. Je reviendrai plus tard. » « Quel genre de réunion pourriez-vous avoir? Hmm! » Pensait le petit garçon. Il savait parfaitement qu'Edward allait rencontrer cette Paula! Edward ne devrait pas prendre Julio pour un enfant naïf. Julio, de son côté, s'était secrètement juré qu'il ferait tout son possible pour qu'Edward revienne dans la vie de sa maman. Il serait donc toujours à ses côtés pour le surveiller et pour défendre la position de sa maman.

« Non, je ne veux pas encore rentrer, j'ai oublié mon ordinateur portable. » Julio a trouvé une excuse pour rester avec lui.

« Pourquoi ne veux-tu pas rentrer? Je peux appeler ma secrétaire pour te rapporter l'ordinateur portable tout de suite. » Edward était un peu agacé.

« Je m'en moque, je ne veux pas encore rentrer. Tu ne peux pas m'abandonner comme ça. » Edward s'est immédiatement senti coupable. Il demandait simplement à ce petit garçon de rentrer à la maison en premier. C'était complètement différent.

« Je n'ai pas dit que j'allais t'abandonner! Papa a seulement plus de travail à faire, rentre donc avec tonton Lucas, d'accord? Je te promets que je serai de retour dès que possible. » C'était ça! Dieu savait bien combien de temps son « travail » demandait. Dans combien de temps pourrait-il finir avec toutes les femmes? Eh bien, Julio n'était pas un enfant facile à convaincre.

« Mais je ne veux pas rentrer seul! Allez, laisse-moi monter avec toi! Je ne vais pas te déranger, promis. » Julio a cligné des yeux pitoyablement. Il avait plein de moyens pour atteindre ses objectifs. Edward était totalement confus.

Que diable voulait vraiment Julio? Au début, il avait l'air très froid et exigeant, mais maintenant il agissait de façon très mignonne. Pourquoi ne pouvait-il pas percevoir ses intentions? Mais qui pouvait résister à un enfant aussi gentil que Julio? Bien! Suis-moi alors! Pensait Edward. Il ne pouvait pas refuser la demande de Julio, mais ce n'était pas grave, tant que Julio ne le suivrait pas ce soir-là.

« D'accord, chéri, comme tu veux, allons-y! » Edward est descendu de la voiture en premier. Immédiatement, il s'est pris un coup de chaleur. Il a attrapé la douce petite main de son fils et l'a conduit rapidement à l'intérieur du bâtiment. Il se sentait pouvoir fondre en sueur s'il restait encore dehors une seconde de plus.

Julio a regardé Edward avec incrédulité, « pourquoi était-il si effrayé par la chaleur? Il exagère! », pensait l'enfant. Julio ne se souciait pas vraiment du temps étouffant, car il s'y était habitué. Dans l'armée, tout les soldats s'entraînaient sous le soleil chaque jour. Edward avait l'air si efféminé. Était-il un vrai homme? Il semblait qu'Edward n'était pas si parfait non plus!

« Pourquoi me regardes-tu de cette manière? » Il pouvait apercevoir de la moquerie dans les yeux de son fils. La chemise collée à son corps à cause de la sueur était quelque chose qu'il ne pouvait pas supporter. Il prenait toujours une douche après son retour chez lui en été. Ce dont Edward souffrait, c'était le « Syndrome du prince ».

Le garçon a secoué la tête sans rien dire. Julio ne voulait pas répondre à la question de son père. Il est donc allé chercher son ordinateur portable dès qu'ils étaient sortis de l'ascenseur. Évidemment l'ordinateur était plus intéressant pour Julio, « apprivoiser » son père n'était qu'une tâche à temps partiel.

Edward ne s'est pas soucié de l'attitude de son fils non plus. La chose la plus importante pour lui en ce moment était de prendre une douche immédiatement.

Julio a directement couru vers l'ordinateur portable dès qu'il était rentré dans le bureau du PDG. À ce moment là, il ne se souciait de rien d'autre que de cet appareil électronique. Donc, il a également ignoré les plaintes de son père.

Bien! Aux yeux de l'enfant, Edward était moins attirant que l'ordinateur portable. Mais était-il nécessaire de le montrer si clairement?

Julio a rapidement allumé l'ordinateur pour vérifier s'il avait reçu des messages. Il s'est concentré dessus, le bonheur brillait sur son petit visage, on dirait qu'il pouvait y jouer pour toujours.

Edward a vu Julio jouer sur l'ordinateur à la sortie de sa douche. Il était surpris, mais a rapidement réalisé que le garçon était vraiment absorbé. Il a préféré ne pas le déranger. Il s'est donc mis au travail.

Il était en réalité très occupé, ses journées étaient toujours chargées des affaires d'entreprise. Mais heureusement il n'avait pas à tout gérer tout seul. La plupart des tâches pouvait être effectuées par le directeur exécutif adjoint. Après tout il était payés pour ça.

A ce moment précis, le directeur exécutif adjoint était en voyage d'affaires à l'étranger. Ce dernier a soudainement ressenti un frisson. Ce pourrait-il que quelqu'un était en train de penser à lui? Il faisait très chaud! Pourquoi se sentait-il un froid sur son corps?

Personne ne parlait dans le bureau du PDG, seuls le son des régulières frappes sur le clavier et le signal d'avertissement de WhatsApp pouvaient être entendus. Mais ces bruits dérangeaient Edward. Ce dernier avait besoin de silence absolu lorsqu'il travaillait. Habituellement, personne n'osait le déranger. Tout le monde dans l'entreprise le savait, ils agissaient alors avec une extrême prudence, en restant le plus loin possible de lui, au cas où ils feraient du bruit.

Cependant, ces règles avaient été complètement enfreintes aujourd'hui. Julio avait bien dit qu'il ne dérangerait pas Edward. Alors pour quelle raison continuait-il à entendre les signaux de WhatsApp? Qui pouvait tant discuter avec un tel petit garçon? De quelle taille était donc son vocabulaire? Comment pouvait-il écrire autant? Edward était curieux, alors il a posé son stylo et a commencé à l'observer.

Julio avait de grands yeux brillants. Pour le moment, ses yeux étaient pleins de malice. Ses petites lèvres rouges étaient serrées l'une contre l'autre et son visage brillait d'excitation. Ses cheveux courts et soyeux tombaient délicatement sur son front. Il paraissait alors plus innocent et mignon. Son visage ressemblait beaucoup à celle d'Edward, mais il y avait d'autres traits sur son visage au-delà de c

eux de son père. Il avait bien hérité de la beauté de sa mère aussi.

Julio a remarqué l'attention qui lui avait été accordée. Il a soudainement levé la tête. Il a rencontré les yeux d'Edward. Mais il ne semblait pas trop surpris. Il a rebaissé de nouveau la tête et continué sa frappe sur le clavier. Mais sa respiration irrégulière et ses mains tremblantes avaient exposé ses pensées.

Edward a fait semblant de ne pas le remarquer. Il a néanmoins continué à le regarder fixement, pour voir combien de temps le petit garçon supporterait de faire semblant. En y réfléchissant, il a souri, d'un air diabolique mais très sexy.

Soumis à un tel regard, Julio était devenu nerveux. Mais Edward ne voulait pas détourner les yeux. Julio a admis qu'il n'était pas aussi fort qu'Edward dans ce domaine. Il n'avait pas encore atteint ce niveau!

« Pourrais-tu arrêter de me regarder avec ce regard enivrant? Tu m'énerves. » Julio a secoué la tête en disant cela. Maintenant, c'était le tour d'Edward de se sentir mal à l'aise! Comment son regard pouvait être qualifié comme enivrant? De plus savait-il vraiment ce que signifiait le mot enivrant? Comment un jeune enfant pouvait-il utiliser un tel mot?

« Mon garçon, sais-tu ce que le mot "enivrant" veut dire? N'utilise pas les mots dont tu ne connais pas la signification. » Les enfants connaissaient-ils déjà autant à cet âge?

« Hmm! Ce n'est pas du chinois, bien sûr que je le sais! » Soudain, Julio a sorti une phrase qui allait choquer son père : « il y a de tout sur Internet, tu n'es plus à jour. »

« Ne me dis pas que c'est ce que tu recherches sur Internet. » Edward plissait les yeux, d'un air dangereux : « ta maman te permet-elle de te comporter de cette façon? »

« Monsieur Mu, ne dis pas de mal de ma maman, même si tu es mon papa. Je ne suis pas aussi lamentable que tu ne l'imagines. » Julio ne se souciait pas de ce que les autres pensaient de lui. Mais il ne permettrait jamais aux autres de dire du mal de sa mère. Sa mère était le centre et la base de sa vie. Personne ne la surpasserait, pas même l'homme devant lui.

Edward a réalisé que Julio était devenu en colère quand son visage blanc virait vers le rouge. Edward a souri.

« Uhm, ta maman devrait être très gentille avec toi pour que tu la défendes de cette manière. » Julio n'avait jamais fait pareil pour Edward. Il en était donc jaloux.

Mais comment pouvait-il se comparer à la mère de Julio? Il est simplement resté avec lui une demi-journée, alors que Julio et sa maman avaient déjà vécu ensemble pendant tant d'années. Il comparait l'incomparable.

« Je suis le seul homme de notre famille, bien sûr que j'ai besoin de protéger ma maman. » Julio a roulé les yeux vers le ciel, exprimant qu'Edward était assez stupide pour poser cette question.

Le cœur d'Edward s'est blessé à l'entente de ses mots. Cela était censé être de sa responsabilité, mais son fils l'avait pris en charge. Il semblait que la femme avait bien éduqué son fils. Son intérêt pour elle a encore augmenté.

« Toc Toc »

Soudain, quelqu'un a frappé à la porte, ce qui l'a sauvé de l'embarras. Il n'aurait pas su comment faire face à Julio ensuite.

« Entrez! » Edward n'a jamais été aussi reconnaissant envers celui qui a frappé à la porte en ce moment.

« Monsieur Mu, ceci est votre prochain planning, veuillez vérifier si des modifications devraient être effectuées. » Sa secrétaire exécutive, Ana, a soigneusement placé l'itinéraire devant lui.

« Si ce n'est pas important, dis à Isaí d'y aller à ma place. Je suis occupé ce soir. » Il semblait que M. Mu irait certainement à son petit rendez-vous le soir.

« D'accord, et qu'en est-il de l'invitation de la famille Leng? Laisserons-nous cela aussi à M. Dominguez? » Isaí pourrait-il gérer tant de choses à la fois? Ana a estimé que c'était injuste envers lui. Aussi efficace soit-il, il n'avait que deux bras et deux jambes.

Euh! Edward a presque oublié qu'aujourd'hui était l'anniversaire de M. Leng. Il devait y assister sans excuses. Sinon, Samuel se plaindrait de lui pendant une longue période. Hmm, mais il ne pouvait pas se déchirer en deux, où irait-il donc?

« Ce n'est pas nécessaire, j'assisterai en personne. » Il pouvait y aller uniquement pour se présenter, rien ne l'obligeait à rester longtemps. Quoi qu'il en soit, sa famille et la famille Leng se connaissaient depuis si longtemps. Il n'y aurait aucun problème s'il ne pourrait pas y rester jusqu'à la fin.

« D'accord. Je vous laisse. » Elle a curieusement regardé Julio avant de quitter la pièce.

Le garçon jouait que sur l'ordinateur portable, mais ses oreilles étaient toujours attentives, pour ne manquer aucun détail des conversations de son père. Autrement, comment déciderait-il la prochaine étape de son plan?

Il était tard, Edward a d'abord voulu s'assurer de la sécurité de Julio. Sinon, Julio allait encore l'accuser de l'abandonner.

« Chéri, rentrons chez nous! »

« Tu ressortiras une fois que nous serons rentrés? » A demandé le garçon. Absurdité! Bien sûr que oui. S'il ne sortait pas, comment pourrait-il se rendre au rendez-vous? Edward a pensé avec ennuie.

« J'ai une réunion, je te promets de rentrer tôt. » A dit le père.

« Papa, alors emmène-moi avec toi! » A doucement dit Julio. Ses yeux noirs étaient pleins d'excitation. Il voulait accompagner son père de n'importe quelle façon possible. Il devait donc faire acte de politesse avant de recourir aux grands moyens. C'était pourquoi il l'a appelé « papa » d'une voix douce.

Edward a été surpris par son comportement, car il l'appelait « Monsieur Mu » et « tonton » tout le long de la journée. Il ne s'attendait pas à ce qu'il l'appelle « papa ». Maintenant, il était enfin satisfait. Quand il a repris conscience, ils étaient déjà sur le chemin pour voir la famille Leng.

Edward était tellement frustré qu'il ne savait pas comment s'exprimer! Comment pouvait-il être manipulé par un jeune enfant? Tout simplement parce qu'il l'avait appelé papa. Il a fait un énorme sacrifice pour lui. Sortirait-il avec son fils à ses bras dorénavant?

Julio a ignoré l'expression amère sur le visage de son père. De toute façon, il était déjà très content d'avoir remporté la première bataille. « Ce n'est que le début, bientôt tu verras de quoi je suis capable. Je te ferai regretter d'avoir abandonné maman et moi. Tu n'oublieras jamais ce qui t'attend. » Le petit garçon s'est réjouissé intérieurement.

(← Raccourci clavier) Précédent Contenu (Raccourci clavier →)
 Novels To Read Online Free

Scannez le code QR pour télécharger l'application Kifflire.

Retour au sommet

Partages