img Captive d'un mafieux  /  Chapitre 4 Le boss  | 7.14%
Télécharger l'appli
Historique
Chapitre 4 Le boss
Nombre de mots : 1243    |    Mis à jour : 05/10/2022

PDV Josh .

Deux jours plus tard, Je me rends tout compte fait à mon Bordel. J'me gare et j'entre a l'intérieur. Les hommes tout comme les femmes qui savent qui je suis s'inclinent devant moi . Je monte au quatrième étage où est situé mon repère.

Radolf : bonjour Mr... Salvador ! Vous n'avez pas annoncé votre venue.

Moi : dois-je annoncé quand je viens dans ce qui m'appartient Radolf ?

Radolf : non non Mr... je dis ça car nous aurions pu vous réserver un bon accueil comme d'habitude si vous voyez ce que je veux dire. Marmonna t-il.

Moi : où est la fille ?

Radolf : euh dans le dortoir Mr.

Moi : je vois....

Radolf : euh Mr... celà fait deux jours qu'elle n'a rien mangé... elle refuse de se nourrir !

Moi : décidément tu parles beaucoup radolf, tiens ta langue si non je risque de la couper , t'ai je demander cette information ??

Il joint tout de suite ses mains avec panique.

Radolf : dé... désolé Mr, j'ne sais pas ce qui m'a pris, veuillez me pardonner !

Ces lèches bottes franchement !

Moi : compte rendu !

Radolf : eh bien... quand elle est arrivé, elle n'a pas apprécié le sens caché de sa venue puis a frappé Chloé. On l'a enfermé mais elle en faisait qu'à sa tête. Elle n'obeissait en rien.

Moi : l'as-tu dressé ?

Radolf : oui Mr...

Moi : j'espère que tu ne l'as pas touché radolf ! Lui menacais-je !

Personne n'a le droit d'y toucher sans mon accord , il faut bien que je voye l'objet de tant de raffut !

Je me dirige vers le dortoir. J'ouvre la porte sans frapper. Les filles à l'intérieur se figent puis s'inclinent. Il y'a une blonde assise un peu plus loin dans son coin. Les pieds ramenés vers la poitrine. La tête posé sur les genoux. D'un seul regard, les putes comprennent que je veule qu'elles se retirent. Je m'approche d'elle.

Elle sent sûrement une présence, puisqu'elle se décide enfin à montrer son visage. Elle lève les yeux vers moi , les yeux d'un bleu profond avec des cernes en dessous. La bouche légèrement ouverte . C'est qu'elle est pas mal la petite. Vu son expression elle a mauvaise mine !

Je ressors sans l'adresser un mot , je n'ai pas ce temps.

Je rejoins radolf qui se trouve avec Chloé.

Chloé : Mr Josh vous êtes là....

Moi : non je ne suis pas là

Chloé : pourquoi es-tu si froid avec moi ? J'ai bien ramener la.... fille comme demander ! Tu sais ce qu'elle m'a fait ? Laisse moi te dire que tu as perdu de l'argent inutilement , elle n'est vaut pas la peine.

Moi : toi aussi tu n'en vaut pas la peine mais tu es toujours là !

Elle semble choqué par mes mots. Elle l'a bien chercher, je n'aime pas tant de familiarité devant mes employés et elle le sait. Je me tourne vers radolf.

Moi : je l'emmène , prépare là !

Radolf : oui Mr !

Il s'éloigne à grand pas.

Chloé : Josh c'était quoi ça ? Pourquoi tu l'emmène d'abord ? Elle ne sera pas une des prostituées ici ?

Moi : est-ce que j'ai des comptes à te rendre ? Tu as fait ton boulot et ça s'arrête là.

Radolf reviens peu après avec la fille. Elle s'est vêtu d'une robe moulante et moulante qui l'allait parfaitement. Toujours le regard baisser. Était-elle devenu une soumise ? Intéressant.

Chloé : salope...ceci n'est pas encore terminé. Je n'ai pas oublié ma vengeance crois-moi ! Dit-elle. Sa fierté en a pris un coup. Depuis qu'elle ramène des filles dans cette maison close, elle est la première a l'avoir frapper.

Moi : allons-y ! Dis-je froidement, ce qui lui fit sursauter !

Elle me suit sans dire un mot.

Radolf : à bientôt Angelica. On se reverra crois moi !

Je sors sans lui accorder un regard, elle a intérêt à ne pas me faire chier si non ça ira Mal.

Je conduis jusqu'au QG , là où se trouve mon cartel ! Les grilles géantes s'ouvrent et nous y pénétrons.

Je descends de la voiture et lance mes clés à mon vigile pour qu'il l'a mette au parking.

Moi : sors de là ! Dis-je à la fille qui était toujours à l'intérieur. Elle m'obeït et me suis à l'intérieur. Pour la première fois depuis le trajet, elle lève les yeux pour admirer la vue. C'était un plaisir pour les yeux je dois bien l'avouer.

On entre à l'intérieur et j'suis accueilli par une des bonnes !

Bonnes : bienvenue Mr....! S'incline t-elle , j'hoche la tête puis je monte les escaliers menant à mon bureau. Je prends place et la regarde fermer les points sur sa robe.

Moi : Angelica c'est ça ?

Elle se contente de me regarder fixement.

Moi : bon je suppose que tu as accepté ta situation car crois moi je ne serai pas aussi Clement que radolf ce qu'il t'a fait subir n'est rien comparée à ce que je te ferai si tu me désobéi !

Sa lèvre tremble légèrement. On dirait un tigre blessé.

Moi : tu vas me servir, je suis ton maître et tu es mon esclave. tu me dois du respect.

Elle : pour-pourquoi ...moi ?

Elle daignait enfin à parler.

Moi : parceque tu l'as chercher, voilà ce qui arrive quand on veut de l'argent facile !

Elle : pourquoi je vous obéirai d'abord ? Tuer moi qu'on en finisse !

Moi : j'ai dépensé une petite fortune pour t'avoir, je n'aime pas sortir perdant dans une affaire, surtout si c'est question d'argent. J'espère que tu as pigé le principe et c'est inutile pour toi d'essayer de t'enfuir car je te retrouverai, en plus dans un pays dont tu ignore la langue et la ville tu n'iras pas loin crois moi !

J'appelle ma gouvernante et la somme de la conduire dans sa chambre puis de lui donner des instructions.

Elles sortent toutes les deux et je soupire. Pourquoi j'ai investi dans une telle affaire moi ? Je n'ai pas le temps de gérer des gamines !

Toc toc toc.

Léo mon conseiller entre dans la pièce et s'installe en face de moi.

Léo : j'ai vu falonne sortir de ton bureau accompagné d'une belle blonde, ne me dit pas que c'est elle ta captive ?

Moi : ok je ne te le dirai pas alors.

Léo : non mais merde, c'est une vraie bombe. J'en connais un qui va en profiter.

Moi : non mais franchement ? Une gamine pareille ?

Léo : donc tu insinue que tu ne l'as touchera pas ?

Moi : elle m'appartient, j'en fais ce que je veux. Pour répondre à ta question, oui si l'envie me vient, je vais la ken

Léo : t'es pas croyable ! Comment elle s'appelle ?

Moi : Angelina ou Angelica un truc de ce genre.

Léo : carrément un ange quoi !

Moi : mec arrête si non tu risques de bandé là ! Bref passons, as-tu régler le problème du gang extrême ?

Léo : oui nous avons capturer leur chef , il y a eu des opposants bien-sûr , certains sont morts . D'autres ce sont enfuie. on attend que ton verdict sur leur boss .

Moi : qu'on lui coupe la tête !

Précédent              Suivant
img
img
img