Accueil Genre Classement Gratuit
Atelier d'écriture
Télécharger l'appli hot
Accueil / Romance / UN DEMI-VAMPIRE ET UN LOUP-GAROU
UN DEMI-VAMPIRE ET UN LOUP-GAROU

UN DEMI-VAMPIRE ET UN LOUP-GAROU

5.0
40 Chapitres
15.4K Vues
Lire maintenant

Résumé

Table des matières

Un demi-vampire et un loup-garou. Carry et Tyron. Elle sans sentiments, lui le prochain alpha. Peuvent-ils avoir un avenir, un destin commun tel qu'il leur est destiné ? Il enfouit sa tête contre mon épaule et prononça les mots qui expliquaient tout et qui, en même temps, changeaient tout... Tu es mon maté.

Chapitre 1 1

Point de vue de Carry

Il pleuvait, mais cela ne me dérangeait pas. J'ai continué à marcher pendant que l'eau trempait mes vêtements et que mes cheveux restaient collés sur mon visage. Si je sentais la température, il ferait probablement froid, non ?

Peut-être pas, après tout, nous sommes au début du mois de septembre et la plupart des gens se promènent avec des vêtements courts pendant la journée. C'était donc plutôt une sorte de pluie d'été "chaude". Du moins pour d'autres qui ont remarqué de telles différences. Pourtant, il n'y avait personne dans la rue.

Bien sûr que non, c'est le milieu de la nuit, me suis-je dit en pensant à moi-même.

J'ai levé la tête et ouvert la bouche pour que les gouttes de pluie humides puissent couler dans ma bouche. J'avais tellement soif... mais bien sûr, l'eau normale ne suffirait pas. Non, ce que je voulais, ce dont j'avais besoin, c'était du sang. Du sang frais et épais. J'avais encore des poches de sang à la maison, mais elles avaient un goût si ennuyeux, si vide, sans aucune émotion.

On ne pouvait ressentir des émotions que dans du vrai sang, très frais, et seulement si on le buvait directement à la veine.

Dans l'espoir d'obtenir un tel sang, j'avais renoncé aux conserves et j'étais allé dans un club.

Mais bon sang, avec ces types, j'avais peur qu'ils s'écroulent avant que je ne commence. Ok, c'était peut-être exagéré.... ou pas. La plupart, en fait tous les gens dont un vampire, ou dans mon cas un demi-vampire, buvait, s'écroulaient. C'est un peu normal... perte de sang et tout ça.

C'est pour ça que je prenais surtout des jeunes d'une vingtaine d'années, ils tenaient le mieux le coup. Du moins la plupart, pas tous non plus. Et c'est justement lorsqu'un homme ne tenait pas le coup qu'il pouvait éventuellement rendre l'âme. C'est-à-dire qu'ils mouraient, partaient dans l'au-delà, peu importe. Ce n'est pas que cela me dérange, mais comment pourrais-je me passer de sentiments ?

Même si, juste après avoir tué quelqu'un par accident, j'ai même eu un peu mauvaise conscience, du moins pendant un court instant. Bien sûr, tant qu'il y avait du sang dans ma circulation et que je pouvais donc ressentir quelque chose.

Car les vampires ne peuvent rien ressentir, ils ne peuvent même pas être d'humeur à quelque chose, et c'est à peine différent pour les demi-vampires.

Je pouvais ressentir, je pouvais sentir, j'en étais capable... avant.

En tant que demi-vampire, tu nais avec tout le bagage émotionnel et chaque jour, il diminue, très lentement....dans mon cas, il était épuisé à 15 ans. C'était il y a environ deux ans. Depuis, il n'y a plus rien, c'est comme ça qu'on le ressent.... vide. Pas de tristesse, pas d'amour, pas de confiance, pas de joie. Mais je ne pouvais pas le regretter moi-même, je n'en étais même pas capable.

A une exception près, lorsque je bois du sang "directement". Car alors, je peux quasiment lire les émotions dans le sang, je sais ce que ressent ma victime et je peux même ressentir moi-même quelque chose qui ressemble à des émotions, enfin presque. Ces émotions étaient très, très vagues, plutôt comme des humeurs et elles ne duraient pas longtemps. Mais contrairement aux vampires purs, je pouvais au moins faire ça. Et d'un point de vue purement objectif (je ne pouvais pas voir les choses autrement), je pense que c'était une bonne chose. Malgré tout, je ne buvais pas toujours sur les humains. Ils étaient agaçants et collants. De plus, je ne devais pas trop attirer l'attention sur moi. Car mon père s'en apercevrait sinon, et même s'il n'en avait généralement rien à faire de moi, il était important pour lui de passer inaperçu.

Je ne veux pas que vous pensiez que mon père est un mauvais père parce qu'il ne s'occupe pas de moi. C'était juste un vampire et les vampires... ne font pas ce genre de choses. Et ça ne me dérangeait pas non plus, du moins plus maintenant. Quand j'étais enfant, c'était le cas, mais ce n'étaient que de sombres souvenirs.

C'est à ce moment précis, alors que j'essayais de me remémorer mes sentiments d'enfance, si lointains, et que je laissais encore la pluie s'écouler dans ma gorge, la bouche ouverte et les yeux fermés, que j'ai entendu un bruit. Quelque part sur la droite, dans le parc désert que je venais de traverser pour rentrer chez moi, dans mon loft. C'était un rire, et ma bouche s'est immédiatement fermée.

Il y avait là un type d'à peu près mon âge, peut-être plus âgé je dirais, difficile à dire avec cette pluie. Il tenait quelque chose à son oreille, un téléphone portable, quoi d'autre ?

Il rit à nouveau, puis dit d'un air faussement agacé, toujours avec un sourire aux lèvres : Oh là là, on ne peut vraiment pas te laisser le commandement pendant une demi-heure". Puis il a gardé le silence pendant un moment, alors qu'on parlait probablement à l'autre bout de la ligne, avant de reprendre. Ne vous inquiétez pas, j'arrive et je vous sauve d'une mort certaine".

Ce n'est qu'à ce moment-là que j'ai remarqué le grand sac en plastique dans sa main libre, qui était assez difficile à voir avec la pluie, ou peut-être que je ne l'avais pas remarqué parce que j'étais trop distrait par ce type qui était sans aucun doute très sexy.

C'était d'autant plus probable que ces dernières minutes, je n'avais pensé qu'à la manière dont je pourrais obtenir son sang. Les scénarios les plus divers ont défilé dans mon cerveau.

Je le veux, maintenant. Parla la voix au fond de moi.

J'aurais dû prendre une boîte de conserve, je me contrôlais à peine.

Je dirigeai à nouveau mon regard vers lui, entre-temps il avait ralenti et était presque immobile. Il souriait toujours.

Chinois", répondit-il à l'autre personne. Quelques secondes plus tard, il se remit à rire. Oui, je me dépêche, arrête de stresser", dit-il en courant un peu plus vite.

Ma respiration était incontrôlable, il n'était plus très loin et j'avais tellement faim....

A ce moment-là, il a levé les yeux et les miens se sont croisés.

______________________________________

Continuer
img Voir plus de commentaires sur notre appli
Mis à jour : Chapitre 40 FIN   05-26 09:14
img
1 Chapitre 1 1
23/05/2023
2 Chapitre 2 2
23/05/2023
3 Chapitre 3 3
23/05/2023
4 Chapitre 4 4
23/05/2023
5 Chapitre 5 5
23/05/2023
6 Chapitre 6 6
23/05/2023
7 Chapitre 7 7
23/05/2023
8 Chapitre 8 8
23/05/2023
9 Chapitre 9 9
23/05/2023
10 Chapitre 10 10
23/05/2023
11 Chapitre 11 11
23/05/2023
12 Chapitre 12 12
23/05/2023
13 Chapitre 13 13
23/05/2023
14 Chapitre 14 14
23/05/2023
15 Chapitre 15 15
23/05/2023
16 Chapitre 16 16
23/05/2023
17 Chapitre 17 17
23/05/2023
18 Chapitre 18 18
23/05/2023
19 Chapitre 19 19
23/05/2023
20 Chapitre 20 20
23/05/2023
Télécharger l'appli
icon APP STORE
icon GOOGLE PLAY