kifflire > Romance > Alpha

   Chapitre 23 Sauvetage

Alpha Par Laure-Ecrit Personnages: 9039

à jour: 2021-02-21 21:39


Le canon du gun de Nyle est froid contre ma nuque, je lève les mains en l'air et lâche mon arme qui tombe au sol en un bruit métallique dans le couloir des bâtiments d'Ultra.Vous vous demandez sûrement comment j'en suis arrivée là ? C'est simple, j'ai fait passer mes sentiments avant mes devoirs.~ Quelques heures auparavant ~Je me réveil doucement dans les bras de Hayden, voyant que ce dernier dort encore, je décide d'aller faire le petit déjeuner. Je jette un coup d'oeil au réveil, il est 9h10. Je me lève, encore toute chamboulée des déclarations d'hier soir.Une demi heure plus tard, j'entre dans la chambre, les rideaux sont encore tirés mais je distingue dans la pénombre, Hayden. Il dort toujours et ne m'a pas entendu arriver. Une petite idée derrière la tête, je me dirige vers le frigo de l'appartement, pour une petite vengeance d'hier soir.Je prends deux poches de glace et retourne voir Hayden. Une fois dans la chambre je m'approche du lit et me met doucement  à califourchon sur lui, en prenant bien soin de ne pas le réveiller. Je le contemple un instant, il est sur le dos donc j'ai tout mon temps pour l'observer… soudain, sans prévenir, je plaque mes poches de glaces sur son ventre, je sens tout son corps se contracter sous moi, il se redresse en prenant une grande inspiration. Je retire les poches de glace et le prend dans mes bras en mettant ma tête dans son cou.- Haha je suis désolée. Dis je, mais je suis trop pliée de rire que je peine à rester sérieuse.Tout à coup, je sens mon tee shirt se relever et une froideur atroce me congèle le dos. J'arrête tout de suite de rire pour prendre à mon tour une grande inspiration, je comprends alors que Hayden a repris les poches de glace pour me les mettre dans le dos. Je retire rapidement les poches et le regarde dans les yeux, j'avais perdu mon sourire mais lui était mort de rire. Ne pouvant me retenir d'avantage je rigole avec lui. Je fini par me relever.- Le petit déjeuner est prêt. Déclarais je en sortant.- Ah bon ? Tu t'es levée tôt ? Me demande t il étonné.- Vers 9h et arrête de discuter j'ai faim. Dis je en avançant vers la cuisine.J'avais préparé plein de petites choses. Salade de fruits, Nutella, pain, crêpes, céréales, jus de fruits, lait, chocolats chauds, croissants et pains au chocolat.- Waw, tu es passée à la boulangerie ? Me demande t il.- Oui, et tu m'excusera j'ai rayé ta voiture sur la portière gauche. Dis je en souriant.Il me sourit, bon d'accord je sais maintenant que je ne suis pas crédible. Je rigole en prenant un pain au chocolat.Durant la matinée je n'ai pas arrêté de penser aux enfants que j'ai vu chez Ultra, il est inconcevable pour moi de les laisser là bas. Je ne veux pas savoir ce qu'ils leur font mais je suis certaine que ce n'est ni supportable, ni légal. J'ai cogité toute la matinée sur un plan d'attaque, mais tous étaient voués à l'échec. - Toi tu penses trop. Hayden me sort de mes pensées, je le regarde alors. Il est affalé sur le canapé, jouant sur la con. Je suis prêt de la fenêtre avec ma tasse de thé à la main.- Vous commencez à bien me connaître mon cher… Dis je.Il sourit.- Ce n'est pas bien compliqué mademoiselle, il suffit de voir votre regard pour deviner à quel point vous êtes tracassée. Répond il.Je souris et bois une gorgée de ma boisson qui refroidie.~J'ai fini par sortir me balader, mes pensées me prenaient trop la tête alors il fallait que j'aille me changer les idées. Je suis à présent sur l'autoroute en pensant encore et toujours à ces enfants, je suis prête à parier que plus de la moitié que j'ai vu l'autre jour ne vont pas survivre entre les griffes d'Ultra. Soudain je braque le volant et sors de la voie express sans décélérer. Je ne peux rester là sans rien faire. À peine quelques minutes plus tard je rentre dans le hall des bâtiments d'Ultra. C'est bon, je ne peux plus m'échapper, les murs m'empêchent de me téléporter. Je me stop tout de suite. Le hall est vide. Ça ne sent pas bon, mais pas le temps de réfléchir plus, je me précipite dans les couloir en essayant de me souvenir du chemin de la salle de contrôle… Chose compliquée.Je cours le plus vite que je peux. Soudain, je m'arrête quand je vois un enfant à l'opposé du couloir dans lequel je suis. Il a le visage triste, sa blouse blanche est froissée et ses cheveux bruns ébouriffés témoignent d'un éventuel conflit, il ne devait pas avoir plus de 10 ans. Je m'approche de lui, prudente. Je me stop de nouveau en voyant Nyle arriver derrière l'enfant, son gun b

raqué sur sa tête. - Comme on se retrouve… Dit il.Je déglutie difficilement. - Où est ton copain dis moi ? Me demande Nyle.Je ne réponds pas à sa question car à vrai dire, je ne connais pas trop la réponse. Un frisson me parcourt quand j'entends qu'il retire le cran de sécurité du pistolet. Je m'apprête à sortir à mon tour mon arme quand tout à coup, j'entend la détente… Je ferme les yeux. Je ne voulais pas voir ça. Soudain, des petits bras enlacent mes jambes. J'ouvre les yeux et la première chose que je vois, c'est Nyle au sol qui se tient la jambe. Le petit m'a rejoint dès que Nyle l'avait lâché.- Il est là où tu t'y attendra pas, connard. Hayden…Je me retourne. Il se tenait devant moi, le gun encore fumant. Ses yeux se reportent alors sur moi, il me lancent des éclairs. Oups, je crois que je suis dans la merde.- Mais qu'est ce qui t'a pris de venir ici sans m'en parler bordel ?!?!?!?! Imagine que je serais pas arrivé à temps !!! Eveline mais tu en fera toujours qu'à ta tête sérieusement…Sa dernière phrase me rassura un peu car son ton était plutôt désarçonné. - Oui, je suis désolée mais je pouvais pas rester sans rien faire sachant qu'il y avait des enfants innocents qui se font exécuter. Il sert la mâchoire. Même dans cette situation je ne peux pas m'empêcher de le trouver beau. Je reprend néanmoins rapidement mes esprits en voyant Nyle se relever difficilement. Cet enfoiré le mérite bien.Soudain, les images des enfants exécutés me reviennent.- On les regroupe au sous sol, là bas on pourra les transférer dans un endroit plus sûr en les téléportant. Chuchotais je à l'intention d'Hayden.Ce dernier me regarde durement, je sais qu'il n'aime pas ce que je lui dis mais on a pas le choix, je ne laisserais pas des enfants se faire tuer simplement par mon égoïsme. C'est hors de question. Hayden regarde le petit garçon toujours accroché à mes jambes. Puis quand ses yeux se reposent sur moi, je devine qu'il se retient de se jeter sur moi avec la présence de cet enfant. Je souris, "Emmène les au sous sol, je m'occupe de te les transférer au rez-de-chaussée" lui dis je par la pensée. Il hoche la tête et je m'accroupi près du garçon. - Écoute moi, il va te conduire en lieu sûr, on va tous vous faire sortir d'ici d'accord ? Lui chuchotais je.Il hoche la tête pour me dire "oui".- Mais avant je voudrais savoir si tu sais où se trouvent les autres. Continuais je."Dans une grande salle avec plein de docteurs et des monsieur avec des pistolets" Je reste bouche bée, cet enfants vient de me parler par pensée. J'acquisse.- Merci beaucoup, aller va… lui chuchotais je.Il court rejoindre Hayden qui me regarde toujours. Je lui fais un léger sourire. Je ne sais pas si on va réussir à tous les sauver mais je compte bien faire de mon mieux pour en secourir le plus possible.Je me retourne et sors mon gun de ma ceinture. Avant de m'enfoncer dans un couloir je jette un dernier regard à Hayden. Je ne cache pas que j'aurais bien voulu me blottir contre lui, je veux sembler forte face à l'ennemi mais je le suis pas réellement. Et lui le sait. Mon coeur bat plus fort dans ma poitrine au fur et à mesure que je me rapproche de la salle de la dernière fois. Je n'aurai pas de pitié. Quelques minutes plus tard je me retrouve face à une grande double porte, qui mène sans aucun doute à la salle d'exécution. Je déploie mon esprit et diffuse une phrase "Baissez vous !" J'entre à l'instant d'après et comme prévu, tous les enfants sont à terre et seuls les hommes d'Ultra sont encore debout. J'arme mes deux gun et tire. Les balles fusent des deux côtés. Mes oreilles sifflent mais je ne flanche pas. Mes balles touchent mes ennemis mais pas de façon mortelle. Ils s'en remettrons. Il ne m'a pas fallu bien longtemps pour les mettre tous hors jeu.Je rediffuse un message aux enfants pour leur dire de me suivre, qu'ils ne craindront plus rien avec moi, que je suis de leur côté et qu'on va les extraire de ces bâtiments comparable à l'enfer.Ils redressent tous la tête pour m'observer, je vois certains avec des yeux bleus, jaunes mais aucun avec les yeux rouges. Aucun comme Hayden. Je leur souri. Certains se lèvent pour me rejoindre, d'autre continuent de m'observer mais finissent par me rejoindre aussi en voyant les autres enfants. "Il va falloir être très discret et me suivre, sans aucun bruit d'accord ?" Ils hochent la tête doucement. - Alors c'est parti. Déclarais je.Je recharge mes deux pistolets et sors dans le couloir suivie d'une dizaine d'enfant…

(← Raccourci clavier) Précédent Contenu (Raccourci clavier →)
 Novels To Read Online Free

Scannez le code QR pour télécharger l'application Kifflire.

Retour au sommet

Partages