kifflire > Moderne > Jumeaux adorables : adonnez-vous à l'amour de papa

   Chapitre 5 Qui va se marier

Jumeaux adorables : adonnez-vous à l'amour de papa Par Rhéane Personnages: 7069

à jour: 2020-03-28 00:12


« Charles, je ne pense pas qu'il y ait des trafiquants aussi belles qu'elle », a dit Jay. Il n'a pas quitté Nancy des yeux dès son entrée, il n'avait jamais vu une fille aussi belle et élégante.

Jay était si charmé qu'il n'a pas bougé de où il était!

« Tu plaisantes, j'espère? Je crois que tu passes trop de temps avec des bimbos. As-tu déjà vu les méchants avec le mot "méchant" écrit sur leur front? » Charles a fait un signe de la main en désapprobation : « Retourne chez moi en emmenant tes gens. Dis à ma mère que nous avons trouvé Bobby sain et sauf et que je le ramènerai à la maison plus tard. »

« C'est compris! », son ami haussant les épaules, a jeté un coup d'œil sur Nancy, puis il avait un sourire évident sur le visage. Il a ordonné à ses gens : « Sortez, dépêchez-vous, ne voyez pas ce qui se passe ici? »

Pour des raisons inconnues cela le dérangeait de voir Charles rester seul avec Nancy. Si quelque chose se passait entre eux, il n'aurait plus aucune chance avec Nancy.

Malheureusement! Jay était si démoralisé.

Bobby, pour sa part, était le garçon le plus heureux du monde, il a embrassé Charles sur la joue et lui a demandé : « Maman est belle, n'est-ce pas? ».

« Non, ne l'appelle plus maman, tu m'entends? » Ce titre « maman » le rendait nerveux, parce qu'il ne voulait pas aborder ce sujet avec son fils.

« Maman a dit que je pourrais l'appeler comme ça s'il n'y avait pas d'étrangers, tu es mon papa, pas un étranger, alors je peux l'appeler comme ça », a dit Bobby avec un sourire innocent.

« Tu connais bien comment chicaner, hein? », a demandé Charles sarcastiquement. « Ha! Bien évidemment ».

« Monsieur, c'est juste un enfant, ça lui passera bientôt. Il est déjà tard, je pense qu'il devrait se reposer », a dit Nancy en faisant le lit puis en accompagnant le petit dans sa chambre.

« Je veux que maman dorme avec moi », a-t-il insisté en s'accrochant autour du cou de Nancy.

Charles a froncé les sourcils, c'était la première fois qu'il voyait son fils être aussi dépendant, il ne l'avait jamais été, il était très distant de sa nounou, de sa grand-mère et même de lui, c'est donc difficile pour Charles de le croire.

La présence de Charles a rendu la jeune femme mal à l'aise, car elle a ressenti une pression invisible de sa part alors qu'il était juste debout devant elle.

« Tu peux dormir avec elle, mais tu dois promettre que tu rentreras tôt avec moi demain », a décidé son père.

Appuyant sa petite main potelée contre son menton, Bobby a réfléchi pendant un moment et a dit : « Je peux rentrer à notre maison, mais papa doit dormir aussi avec moi ce soir. »

« Et bien, laisse ton père dormir avec toi, je vais dormir sur le canapé », a acquiescé immédiatement Nancy.

« Non, je veux que maman et papa dorment à côté de moi », a-t-il répondu sérieusement, en la laissant choquée. Ce petit garçon était-il envoyé par Dieu pour lui donner du fil à retordre? Il lui a demandé de dormir avec un homme inconnu dans la première nuit de son retour à son pays natal...

Elle pouvait dormir avec le petit, mais avec le père?

« Bobby, je ne pense pas que ce soit une bonne idée », elle était si nerveuse qu'elle avait des frissons dans le dos.

« Papa, c'est pas un problème, n'est-ce pas? », a demand Bobby solennellement, la tête baissée, en ignorant les paroles de la jeune femme.

Jay lui avait dit que beaucoup de femmes aimaient son père, c'est pourquoi il gardait un œil sur son père et l'interdisait de devenir trop proche avec ces femmes,

il devait défendre la position de sa « maman ».

« Et bien, ce n'est pas bien, mais ce n'est pas mal », de façon inattendue, Charles n'a pas refusé, il a enlevé son manteau et s'est couché dans le lit, « Peut-on dormir maintenant? » Il n'avait pas pu se reposer depuis la disparition de son fils, et il en avait vraiment besoin.

« Oui, maman, allons au lit », a dit Bobby tandis qu'un charmant sourire se répandait sur son visage.

Nancy a vu qu'il était déjà deux heures du matin, elle ne pouvait plus rien faire, alors elle s'est mordu la lèvre et a hoché la tête sans rien dire.

« Génial! J'ai maman et papa maintenant », s'est-il exclamé avec enthousiasme, alors qu'il s'allongeait, en prenant les mains des deux adultes.

Pour éviter l'embarras, Nancy s'est dépêchée d'éteindre la lumière, mais elle l'a immédiatement regretté, car l'atmosphère semblait pire dans le noir.

Le petit garçon s'est rapidement endormi, mais les deux adults étaient tellement agités qu'ils ne pouvaient même pas respirer correctement.

De toute évidence, Charles avait surestimé sa volonté de dormir. Il pensait qu'il s'endormirait dès qu'il se serait couché, mais à sa grande surprise il ne pouvait pas.

La respiration de la jeune femme le rendaient de plus en plus anxieux, l'image de la nuit d'il y a cinq ans apparaissait dans son cerveau encore et encore.

Il y avait un pulsion bizarre augmentait à chaque seconde dans son corps, ceci l'a rendu difficile de se contrôler.

Comme si cela ne suffisait pas, Bobby parlait dans son sommeil, « Papa, maman... » on dirait qu'il voulait que Charles et Nancy se mettent ensemble.

Nancy a fermé les yeux.

« Je pense qu'on peut faire quelque chose ensemble maintenant? », Charles s'est fixé sur la femme dans le noir. Il s'était aussi fixé sur une femme comme ça il y a cinq ans.

C'était une sensation étrange, la même que cette nuit-là.

« Je ne pense pas, monsieur », elle était trop nerveuse.

Charles a pensé : « Cette femme est particulière, mais sa réaction est mignonne. »

Il avait seulement flirté un peu avec elle et elle a répondu de façon sérieuse.

Nancy s'est immédiatement rendu compte que c'était quelque peu maladroit, alors elle n'a pas osé en rajouter et a dû se forcer à s'endormir. Elle souhaitait juste que le temps passe plus vite.

Elle a finalement réussi à s'endormir sans s'en rendre compte. Au réveil ce matin-là, elle a senti le parfum du petit déjeuner. Elle a quitté sa chambre pour trouver les deux hommes, un grand et un petit, occupés dans la cuisine.

« Non, papa, c'est du sel, n'en mets pas trop. Oh trop salé... pouah!

Papa, tu es un adulte, mais tu ne sais même pas cuisiner. Maman est une femme si gentille que tu ne pourras pas conquérir son cœur de cette façon, quel imbécile! ».

Pendant que son fils le surveillait, il s'occupait des omelettes. « Tu penses que je ne peux pas conquérir le cœur d'une femme? Ne sous-estime pas ton père! » Il a renversé de l'huile, mais il y avait des giclée qui lui ont sauté dessus, et à la hâte, il s'est sucé son doigt pour apaiser la brûlure.

En entendant les paroles de son père, Bobby a secoué la tête et a dit : « Pas n'importe quelle femme, si tu veux épouser une femme, elle devrait d'abord être approuvée par moi. »

« Qui va se marier, toi ou moi? », a grogné Charles.

« Toi, mais tu ne peux pas épouser quelqu'un qui je n'aime pas. J'aime Nancy, je veux qu'elle soit ma mère, alors tu dois être d'accord », s'est-t-il exclamé fermement et avec confiance.

(← Raccourci clavier) Précédent Contenu (Raccourci clavier →)
 Novels To Read Online Free

Scannez le code QR pour télécharger l'application Kifflire.

Retour au sommet

Partages